Sondage, la viande BIO gagne du terrain

Lsa commerce et consommation

Source LSA / Publication le 20/9/2018 / Auteur de l’article : Marie CADOUX

Extrait :

L’alimentation bio ne cesse de gagner du terrain en France, y compris la viande. Tel est le principal enseignement à retenir de quatrième édition du sondage initié en 2015 par la commission bio d’Interbev et réalisé par l’institut Ifop du 22 au 24 août 2018 auprès de 1003 personnes.

En France, l’alimentation bio  pèse 8,3 Mds € en 2017 et affiche une croissance de 17%. Côté production, ce sont 1,7 M d’hectares, soit 6,5% du territoire agricole qui sont désormais cultivés en bio, soit une hausse de 15,6% par rapport à 2016. Au total, 36 691 exploitations sont conduites en bio, ce qui représente 8,3% des exploitations françaises, soit 13,7% de plus qu’en 2016.

La production de viande bio affiche une progression en phase avec les tendances du marché. La viande bio pèse 586 M€, dont 317 M€ pour la viande bovine en progression  de 12,8%, 132 M€ pour la charcuterie et salaison (+22,2%), 82 M€ pour la viande porcine (+10,8%), 55M€ pour la viande ovine (+12,2).

« La GMS qui contribue à 52% des ventes de la viande bio en France a largement contribué au développement du marché. Il n’y a pas une enseigne qui n’a pas mis en place sa propre filière », assure Philippe Cabarat, président de la Commission bio d’Interbev.

Des consommateurs de viande de plus en plus nombreux à passer au bio.
Avec raison, car les résultats du sondage dévoilés ce jeudi 20 septembre 2018 soulignent que 96% des personnes interrogées mangent de la viande bio. Ce chiffre est identique à 2017. En revanche, on observe des variations en termes de régularité : la proportion de ceux qui mangent de la viande bio tous les jours diminue au fil des ans (21% versus 22% en 2017, 27% en 2016 et 28% en 2015). Une évolution qui s’explique d’une part par la volonté de privilégier la qualité plutôt que la quantité et également une plus grande consommation des plats préparés aux dépens des produits bruts. Mais bonne, nouvelle, les consommateurs de viande sont de plus en plus nombreux à passer au bio. Ils sont 74% à en consommer occasionnellement, soit 3 points de plus qu’en 2017 et 15 points de plus en l’espace de 4 ans. Mieux, ils sont 24% contre 21% en 2017 à consommer de la viande bio dès qu’ils en trouvent.

Un engouement porté par l’image positive de la viande bio associée au bien-être animal pour 43% de sondés, à ses bénéfices sur la santé (42%), des méthodes de production exigeantes (19%) et une vraie volonté de préserver l’environnement (16%). « Ces résultats sont très encourageants mais nous montrent aussi que nous pouvons faire encore beaucoup plus mieux faire connaitre les conditions de l’élevage bio », assure Denis Lerouge, directeur de la communication d’Interbev.